fbpx

Conduire au Canada avec un permis français

Romane Bernard1 octobre 2019
ConduireCanada_Couverture-1280x510.jpg
Conduire au Canada est très simple ! Un code de la route similaire au nôtre, un permis européen valable plusieurs mois et des canadiens très courtois. Retrouvez tous nos meilleurs conseils pratiques pour un séjour en toute sérénité !

Si vous lisez cet article, ce que vous avez probablement un projet de voyage au Canada avec un véhicule ! Dans cet article, nous vous donnons un maximum de conseils pour conduire au Canada : quel permis, le code de la route, les différences entre chaque province, se déplacer avec un véhicule loué ou acheté, …

Conditions pour conduire au Canada

Le permis français

Tout d’abord, la condition principale pour pouvoir conduire au Canada est bien entendu d’avoir en sa possession un permis de conduire. Si vous venez au Canada pour un court séjour (quelques semaines), alors votre permis B (français, belge, …) est suffisant.

Le permis international

Le permis international est nécessaire si vous restez longtemps dans le pays (dans le cadre d’un PVT Canada par exemple).

Au Québec

Pour la Province de Québec, si vous vous avez prévu de rester au-delà de 6 mois, le permis de conduire international sera nécessaire.

Les autres provinces

Concernant les autres provinces du Canada, le permis de conduire national sera exigé au bout de 3 mois passé dans une même province.

Demander son permis international pour le Canada

Les démarches pour l’obtenir sont très simples. Vous devez faire la demande avant votre départ en ligne, sur le site de l’ANTS (Agence nationale des titres sécurisés). Les documents qui vous seront demandés sont une pièce d’identité, un justificatif de domicile et votre permis de conduire. Une fois ces documents déposés en ligne, vous devrez envoyer le justificatif de la démarche précédente ainsi qu’une photo d’identité et une envelopper pré-affranchie par courier.
Hormis les documents à envoyer par la poste et l’enveloppe pré-affranchie, la demande pour le permis de conduire international est gratuite !
Une fois le permis international réceptionné, il est valable pendant 3 ans.

Attention : votre permis de conduire international est valable uniquement s’il est présenté avec votre permis de conduire national !

L’âge du conducteur

Vous devez être âgé d’au moins 21 ans pour pouvoir louer une voiture.
Comme en France, les agences de location de voiture sont vigilantes aux âges des conducteurs. Si vous avez moins de 26 ans, veillez à bien lire les conditions de location : êtes-vous autorisé à louer une voiture ; si oui, est-ce qu’il y a un supplément « jeune conducteur » ? Ce supplément peut être relativement élevé, donc n’hésitez pas à poser la question à votre interlocuteur avant (loueur, agence de voyages, …) pour ne pas avoir de mauvaise surprise en allant chercher votre voiture de location !

Les passagers en bas âge

Si vous voyagez avec un enfant de moins de 18 kg, alors il devra être installé sur un siège enfant.
Et comme tous les autres passagers du véhicule, il devra porter sa ceinture de sécurité.

Le code de la route au Canada

Maintenant que vous avez toutes les cartes en main pour démarrer votre road-trip au Canada, faisons un petit tour d’horizon du code de la route local !
Tout d’abord, sachez que les canadiens utilisent les mêmes unités que nous, comme le km/h par exemple. Et puis je rappelle la base : ceinture de sécurité obligatoire pour tout le monde à bord !

Les feux

C’est probablement ce qui diffère le plus de la France : les feux tricolores. Tout d’abord, ils sont placés en hauteur et de l’autre côté de l’intersection, il faudra donc être vigilant en arrivant pour vous arrêter avant l’intersection, au niveau de la ligne blanche.

ConduireCanada_Feux

Ensuite, au Canada il est généralement autorisé de tourner à droite à un feu rouge. Il faut quand même marquer un arrêt, laisser la priorité aux piétons et veillez attentivement à ce qu’il n’y ait pas de voiture qui arrive à votre gauche. Les canadiens sont très courtois au volant, le klaxons et la pression ne font pas partie de leurs habitudes !

Attention : cette règle n’est pas autorisée sur l’Île de Montréal ni lorsqu’un panneau vous l’indique !

Il se peut que vous vous retrouviez face à des feux clignotants : si ce feu est rouge ou orange, vous devez vous arrêter, regarder à droite et à gauche, pour ensuite pouvoir vous engager ; si le feu est clignotant est vert cela signifie que vous pouvez tourner à gauche en toute sécurité, vous avez la priorité sur les véhicules venant d’en face.

Les stops

Les priorités n’existent pas au Canada. A la place, vous avez des intersections avec 4 stop (« Arrêt » au Québec). La règle à respecter est la suivante : vous passez selon votre ordre d’arrivée à l’intersection. Plutôt simple !

ConduireCanada_Stop

Les autres panneaux

Les panneaux de signalisations sont relativement semblables aux nôtres.
Un panneau différent mais important est celui indiquant les voies réservées aux autobus et autres transports en commun : il s’agit d’un losange avec les contours blancs, le tout sur fond noir.

En centre ville, si vous garez votre voiture, regardez bien si cela est autorisé à la date du jour : il vous suffit de lire le panneau sur le trottoir. Des contraintes de stationnement pourraient vous surprendre.

Toujours en centre ville, lorsque vous arrivez à une intersection, regardez bien les panneaux sur les feux. Ils sont simples à comprendre mais très important : les flèches dans un rond vert indiquent les directions que vous pouvez emprunter (sous-entendu : il est strictement interdit d’aller dans une direction si elle n’est pas indiquée sur le panneau). Si vous ne pouvez pas tourner à droite au feu, cela sera indiqué par une flèche vers la droite barrée. Rien de plus simple quand on le sait !

Si vous empruntez l’autoroute, ce sont des panneaux verts. Les numéros de sorties sont indiqués dans des carrés jaunes. D’ailleurs, ces numéros ne sont pas en fonction du nombre de sortie sur la portion d’autoroute, mais en fonction du kilomètre auquel se situe la sortie. Plutôt pratique pour se repérer !

Les limitations de vitesse

Les canadiens ne sont pas pressés ce qui rend la conduite là-bas très sereine et agréable ! Sur les autoroutes, la vitesse est limitée à 100 km/h. Si vous êtes en ville, les limitations de vitesse varient entre 30 et 50 km/h, comme en France. Quant aux routes nationales, les vitesses autorisées vont de 60 à 90 km/h. Encore une fois, des panneaux indicatifs sont présents régulièrement en bord de route. Il est très facile de se repérer !

Il existe une vitesse minimale à ne pas dépasser sur les autoroutes canadiennes : 60 km/h. Si vous roulez en dessous, vous êtes susceptible de vous faire contrôler et de devoir payer une amende !

Les bus scolaires

Considérées comme une faute très grave, il faut être très attentif aux bus scolaires : vous êtes obligés de vous arrêter si un bus scolaire s’arrête devant vous et affiche son panneau « Arrêt ». En effet, des enfants sont susceptibles de traverser en descendant du bus. Cette règle les protège.

ConduireCanada_BusScolaire

Conduire au Canada en hiver

Conduire au Canada en hiver fait partie du charme de votre voyage ! Les canadiens sont habitués et les infrastructure sont prévues pour. Mais ce sont des conditions peu habituelles pour nous, il faut donc redoubler de prudence ! Quelques conseils importants pour que tout se passe bien :

ConduireCanada_Hiver

Adaptez votre vitesse

Ralentissez beaucoup et tout ira bien ! Prévoyez des temps de trajets plus longs et prenez votre temps. Vous pourrez ainsi admirer les beaux paysages enneigés !

Soyez bien équipé

Les pneus neiges sont obligatoires dans ces conditions !
Prévoyez également des affaires « si jamais » : quelque chose pour vous chauffer (un briquet est suffisant par exemple), une couverture, de quoi boire et manger, une lampe de poche, … Si jamais vous tombez en panne et devez attendre ne serait-ce que quelques heures, vous serez très content d’avoir tout cela à porté de main.

En terme d’équipement, deux petits ustensiles extrêmement pratiques sont vraiment indispensables (généralement, ils sont d’office dans les voitures de location) : une raclette et un balais ! Oui un balais : tout simplement pour enlever la neige fraîche toute poudreuse sur votre voiture (toit, pare-brise, …).

Construisez votre itinéraire intelligemment

Ne prévoyez pas des distances trop importantes en plein hiver. Et si vous devez fixer des rendez-vous pour certaines activités par exemple, faites en sorte que celles-ci soient en fin de matinée ou en début d’après-midi. Cela vous permet de prendre votre temps pour arriver sur place ou de prendre votre temps pour rentrer ensuite à votre hébergement. Il n’est jamais très agréable de conduire de nuit quand il neige.

Choisissez le bon véhicule

Si votre budget vous le permet, prenez une voiture type berline ou SUV. Contrairement aux petits modèles, ces voitures sont plus lourdes et tiennent mieux sur la neige et les routes glissantes. Si votre véhicule à quatre roues motrices, c’est encore mieux !